?

Log in

No account? Create an account
 
 
16 mars 2013 @ 21:53
St Marc, Lili Boulanger, Fascisme & linguistique, Chypre, Tétyne Partie : propos variés & décousus.  
Je délaisse un peu ce blog pour raconter mes conneries sur Twitter en ce moment. Il faudrait que j'arrête, Twitter n'est vraiment pas fait pour déployer toute l'ampleur de mon incroyable, de mon immense verve.




Il faut enfin que je vous raconte comment les reliques de St Marc ont été rapatriées à Venise par les Vénitien : Ils les ont dissimulées sous de la viande de porc, et les gardes musulmans sentant l'embrouille mais refusant de commettre une impiété, ont préféré laisser passer les Vénitiens.
J'aime beaucoup les histoires où la superstition des gens se retourne contre eux. Entre ça et le siège de Péluse par Cambyse, voilà deux belles légendes amusantes.




Sinon, ma dernière découverte musicale, un génie aujourd'hui méconnu, la grande compositrice Lili Boulanger, qui vient se rajouter à ma liste de génies mort trop tôt.




Celle-là rappellera de bons souvenirs aux fans de Monty Python :








Déjà, en 1944, Orwell dénonçait l'emploi à tort et à travers du mot "fascisme" ou "fasciste", pour désigner tout et son contraire

Ce qui m'inspire deux réflexions, l'une historique, l'autre linguistique :

Orwell semblait croire que les mots avaient une espèce de pouvoir sur l'esprit et la pensée, c'est très clair quand on lit tout les passages sur la novlangue dans 1984, mais en réalité, ce qui arrive quand un mot est employé dans une multitudes de contextes différents, c'est qu'il acquiert de nouveaux sens, voire qu'il perd tout sens.
Bien sûr, les mots sont rarement neutres, et l'ensemble de leurs propriétés sémantiques est souvent plus large et plus flou que la définition du dictionnaire (qui doit tout de même rester notre point de départ).

J'ai déjà pointé du doigt le fait que le mot "nègre" n'a étymologiquement rien d'injurieux, et quant à la définition du dictionnaire, elle ne l'est pas spécialement non plus. Ce qui fait du mot "nègre" un mot intrinsèquement raciste, c'est l'ensemble de ses contextes d'apparition.
Le fait d'employer un nouveau mot pour désigner des mélanodermes est une façon de rompre symboliquement avec le passé, de mettre en valeur un changement dans la façon de penser.
Mais il faut ici préciser que ça ne marche absolument pas en sens inverse : ce n'est pas parce qu'on entreprend de, voire qu'on réussit à remplacer un mot par un autre qu'on change la façon de penser des gens en quoi que ce soit.
(Du reste, cette évolution du mot "nègre" est totalement fortuite, il aurait aussi bien pu prendre un sens plus positif, vu les efforts du mouvement de la négritude en ce sens.)
Tout ça pour dire qu'appeler un chat un chien, selon l'excellent mot de Desproges, non seulement ne change pas la réalité concrète, mais ne change pas vraiment la façon de penser des gens.
En employant un mot à tort et à travers, que ce soit "fasciste", "musique classique" ou "geek", on ne fait du mal qu'à ce mot, en le galvaudant au point de le rendre à peu près inutilisable, et accessoirement, on se couvre de ridicule.

Mais il n'y a aucune preuve que remplacer un mot par un autre ait la moindre influence sur la façon de penser des gens.

La seule raison pour laquelle on pense parfois le contraire, c'est parce que les changement dans la façon de penser ont bel et bien des effets sur le langage, mais la flèche de la cause à l'effet ne peut pas être retournée comme ça.

C'est pour ça que faire le petit prescripteur normatif pour supprimer le mot "mademoiselle" est une idiotie et une perte de temps.

L'autre réflexion que ça m'inspire, pour en revenir au mot "fasciste", c'est qu'en fait, il est employé comme une injure à l'encontre de personnalités politiques de tout bord (longtemps l'apanage de la gauche, cette rhétorique lamentable a été copiée par la droite, je vous laisse chercher vous mêmes des exemples), mais en fait, les vrais fascistes, s'il en restait, trouveraient assez insultant d'être comparés, par exemple, à Nicolas Sarkozy. Quelle ironie !
Parce que le vrai fasciste, nationaliste exacerbé et partisan d'une utopie de régénération de la société, de création d'un Homme Nouveau et d'un Ordre Nouveau, tout comme le communiste ou le fanatique religieux, il a une Vision, une Utopie, qui peut donner parfois de belles choses dans les arts, et qui ne peut pas être concrétisée sans déchaînement de violence, c'est une vision du monde vraiment très éloignée de celle d'un ploutocrate inculte comme Sarkozy (et a priori plus dangereuse).





Vous avez vu ce qui s'est passé à Chypre ? On vit vraiment une époque formidable. En gros, l'état s'est servi dans la caisse, taxant l'épargne des citoyens pour se renflouer, comme ça, sans gêne, sur demande de l'UE, pour pouvoir emprunter du blé et offrir des garanties.

Je me demande ce qu'en pense les habitants du nord de l'île :

Rappelons que Chypre est coupée en deux depuis 39 ans (ce qui a donné lieu à un film avec Cüneyt Arkın), le nord étant au main d'un pays non-reconnu appelé "République Turque de Chypre du Nord", et en pratique, totalement inféodé à la Turquie puisque sous le coup d'un embargo.

Sa situation économique est donc assez mauvaise, le PIB par habitant était inférieur de 12 000 $ à celui de la moitié sud en 2009, mais elle se développe malgré tout (le PIB par habitant a triplé en dix ans), et comme elle ne dépend que de la Turquie, qui, malgré ses demandes répétées, n'est jamais entrée dans l'UE et n'y sera jamais, de riantes perspectives s'ouvrent pour la RTCN, qui pourrait finir en meilleur santé que la moitié sud, si ça continue comme ça.

Puissante ironie, non ?




Découverte d'un blog de linguistique sympa




J'aime beaucoup les esperluettes. Leur caractère idéogrammatique me fascine & m'impressionne. Mis à part les chiffres, il y a peu de caractères à avoir une telle internationalité. De quoi exciter les amateurs de Langue Symbolique Universelle™...
En tout cas, je conseille moultement la lecture de ce blog sur la vie secrète des caractères typographiques.




Sinon, je pense qu'il est plus que temps d'organiser une Tétyne Partie, non ?

Typhon
 
 
 
svenizkypeur: Yog Sothothsvenizkypeur on le 17 mars 2013 09:53 (UTC)
As-tu vu cette vidéo ?

Pour la TP, j'imagine qu'Enizya nous parlera de son organisation dans son prochain article.

Athreeren
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on le 17 mars 2013 10:25 (UTC)
J'avais vu passer ça, et trouvé ça ridicule.

Google m'a ramené au blog que j'ai découvert :
Ici, quelques objections simples.
Là, la suggestion que Chen a fait la confusion classique entre corrélation et causalité.

Du reste, c'est tout de même assez peu probable que quelqu'un qui n'a manifestement aucune compétence en linguistique trouve tout d'un coup la solution à un des vieux serpents de mer de la linguistique.

Typhon

Edited at 2013-03-17 10:25 (UTC)
(anonyme) on le 17 mars 2013 12:21 (UTC)
On pourrait croire qu'avant de diffuser largement ses résultats, Chen aurait publié après examen par des pairs. Mais je ne suis pas d'accord sur les remarques du blogueur sur la corrélation. C'était aussi ma principale objection au début de la vidéo, mais l'approche de Chen me semble avoir évité ce piège. Le blogueur écrit "For example, if you borrow your writing system from the Chinese, it's likely that you'll borrow some aspects of food culture and architecture as well. This is not because a logographic writing system tends to cause people to use chopsticks or build pagodas". Cet exemple serait pertinent si par exemple, Chen avait comparé des Québecois à des Canadiens anglophones d'une part, et des Wallons à des Flamands d'autre part. Dans ce cas, on pourrait effectivement penser que l'influence de la culture française sur les deux cultures pourrait fausser la comparaison. Mais ce n'est pas le cas a priori si on compare Wallons et Flamands d'une part et Hausa et Igbo d'autre part. Si la comparaison a été faite proprement (d'où l'importance du processus de peer-review), le problème de la corrélation ne devrait pas se poser. Après tout, s'il y a suffisamment d'échanges entre les deux cultures (ce qui n'est pas nécessairement vrai), le modèle de diffusion que propose le blog devrait au contraire atténuer l'effet observé par Chen : les liens entre des personnes similaires d'un même pays devrait donner lieu à plus d'échanges et donc plus d'influence sur l'évolution des comportements respectifs que les éventuels liens entre des familles similaires de pays distants et qui ne parlent même pas la même langue (mais possèdent une caractéristique grammaticale commune).

Aussi, je n'ai pas compris la remarque de l'article prétendant que trouver des corrélations de ce genre est extrêmement simple ; j'ose espérer que Chen a choisi ses critères a priori, puis a testé s'il y avait corrélations pour ces critères en fonction de la grammaire de la langue. Il est évident que si on teste des critères qui vérifient la corrélation pour les N pays testés, les critères qu'on trouvera vérifieront la corrélation pour les N pays testés. Encore une fois, il est difficile d'en débattre avant publication de l'article, mais on peut laisser le bénéfice du doute à Chen et penser qu'il a vérifié sa théorie a posteriori sur des données qui n'ont pas servi à l'établir et qu'elle a donc un certain pouvoir prédictif. Si ce n'est pas le cas, effectivement cette théorie ne sert à rien et est même une escroquerie, mais il faudrait d'abord pouvoir lire l'article avant d'en décider.

À part ça, l'objection sur les Pirahã est très intéressante, mais justement, ici il n'y a pas de comparaison faite avec un peuple vivant des conditions identiques avec un langage différent, et il est donc impossible de dire que leur mode de vie est lié à leur langue (si l'on en croit Chen, peut-être qu'il n'auraient même pas ce semblant d'agriculture si leur langage distinguait clairement le futur du présent).

Athreeren
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on le 17 mars 2013 13:29 (UTC)
« Mais ce n'est pas le cas a priori si on compare Wallons et Flamands d'une part et Hausa et Igbo d'autre part »

T'en sais rien. Les Wallons sont culturellement différents des Flamands, plus pauvres en général. Le Haoussa est une langue plus répandue et influente que l'Igbo, pour des raisons économiques.

Et l'article est là : http://faculty.som.yale.edu/keithchen/papers/LanguageWorkingPaper.pdf

D'ailleurs, il se couvre soigneusement dans la conclusion : «Nevertheless, the possibility that language acts only as a powerful marker of some deeper driver
of intertemporal preferences cannot be completely ruled out.
»

Voilà, donc la révolution ne sera pas pour aujourd'hui.

Moi j'observe que WALS montre une répartition entre les deux catégories de langue proche de moitié-moitié (et remarque au passage que l'anglais n'est pas considéré comme marquant grammaticalement le futur, contrairement à ce que dit Chen), et peut-être que Chen a fait gaffe de corriger pour certaines choses, mais est-ce qu'il a pris en compte suffisamment de langues différentes ?

Rien n'est moins sûr, ce n'est pas dit.

Typhon

Edited at 2013-03-17 13:44 (UTC)
(anonyme) on le 18 mars 2013 01:40 (UTC)
Le Pie Jesu, c'est dingue comme Je le verrai bien dans un film d'horreur des années vingt-trente.
Le globe de linguistique sympa a l'air sympa.
Je voulais partager ce lien, mais J'ai oublié pourquoi: http://www.reddit.com/r/firstworldanarchists
Le cochon, c'est bon.

Le Créateur Fou, omnivore sénile.
(anonyme) on le 18 mars 2013 01:51 (UTC)
http://www.reddit.com/r/firstworldanarchists/comments/1agy44/prohibit_this_fascists/

Le Créateur Fou, qui se souvient, maintenant.