?

Log in

No account? Create an account
 
 
07 février 2009 @ 12:43
Hamlet  
L'anglais, c'est la langue de Shakespeare. Tout le monde le sait.

Shakespeare, c'est le type qui a écrit Hamlet. Tout le monde le sait.

Hamlet, c'est le prince du Danemark qui dit "to be, or not to be, that is the question". Tout le monde le sait

Hamlet, c'est le type qui tiens un crâne dans sa main et le contemple pensivement. Tout le monde le sait.

Hamlet, c'est le type qui tiens un crâne dans sa main, le contemple pensivement en déclamant "to be, or not to be, that is the question". Tout le monde le sait.





STOP : c'est faux.

Cette image, icône qui résume Hamlet aux yeux de l'humanité, cette image détournée, reprise, parodiée des centaines et des centaines de fois. Cette image est fausse.

Reprenons notre exemplaire dédicacé de "the Tragedy of Hamlet, Prince of Denmark". À l'acte III scène 1, Hamlet, qui vient d'apprendre de la bouche d'Hamlet père (le père d'Hamlet s'appelait Hamlet aussi, c'est dans le texe et le dramatis personae.), que Claudius, non content d'être un usurpateur, l'a empoisonné, Hamlet donc, est désespéré et se répand en un monologue (bawwww) sur l'absurdité douloureuse de la condition humaine, dont le premier vers est : "to be or not to be, that is the question". À cet instant, Hamlet est dans le chateau royal du Danemark et n'a pas de crâne sous la main. Il peut, à la limite, faire joujou avec un dague, comme Mel Brooks, mais pas avec un crâne, dont on ne voit honnêtement pas ce qu'il en ferait.

En revanche, plus tard, de retour d'Angleterre, ayant échappé à une tentative d'assassinat de la part de l'infâme Claudius, Hamlet tombe sur deux "rustres" (Clowns), des fossoyeurs dans un cimetière. Et subséquemment, sur le dit crâne. C'est celui de Yorick, ancien bouffon à la court d'Hamlet père, qui portait Hamlet fils sur son dos quand il était petit, comme nous le raconte Hamlet dans une tirade commençant par "alas, poor yorick, i knew him Horatio" (On s'en fout d'horatio), en tenant le crâne dans sa main.


Voila donc l'origine de cette scène d' "hamlet tenant un crâne en disant tomber ou note tombée, tatez la question". On peut comparer cette histoire au "élémentaire mon cher Watson", qui n'est jamais dit une seule fois dans toutes l'oeuvre de Sir Arthur Conan Doyle.

Et c'est ainsi qu'un roi peut partir en voyage officiel dans la panse d'un mendiant.

Typhon
 
 
 
aspexploreraspexplorer on le 07 février 2009 14:32 (UTC)
De même la célèbre réplique de Sir Alec Guiness "May the Force be with you" est célèbre, mais on ne l'entend dans aucun des films.